On dirait que je suis rendu à un tournant majeur dans ma vie. Celui où mes yeux posent leur regard différemment sur chaque chose tengible et intengible qui m'entoure ou me frole l'esprit.

L'exemple le plus flagrant est mon impression que plus un seul objet n'a de valeur inestimable pour moi. Tout ce qui est physique semble éphémère. La phase de possession me semble révolue.

Non, je n'ai plus besoin d'avoir un véhicule dispendieux (parce que, outre le coût financier que cela implique, je n'aime pas le sentiment de devoir maladivement conserver l'objet en parfait état). Non, je ne veux plus renouveler ce qui m'entoure sans arrêt pour avoir du neuf.

Et ce qui est curieux, c'est que ce changement survient en même temps que la découverte du minimalisme, cette tendance à épurer et simplifier sa vie pour la rendre moins axé sur les possessions. Comme précédemment mentionné, j'ai fait le tour de mon habitation afin de passer entre mes mains chacun des objets que je possède en me demandant si ce m'était vraiment utile. Si en six mois, je n'avais pas utilisé l'objet, c'était systématique : redonner à d'autres pour que ceux-ci en profite réellement, sinon, on recycle, désassemble pour récupérer. Cela fut très révélateur pour le style de vie que je souhaite poursuivre.

Donc, les objets n'ont plus de valeur pour moi. J'ai le sentiment d'être libre, de vivre pour les émotions plus que tout autre chose.

MAJ 2013/06/04 19:42

Additionnellement à cela, j'ai le sentiment de travailler pour financer des choses que je ne veux pas réellement. Une maison trop grande pour nous alors qu'un condo de bonne taille ferait l'affaire, deux voitures alors que je préfèrerais en avoir seulement une et voyager conjointement (sur les mêmes horaires) ou encore cet obsession de devoir aller en voyage 2-3 fois par année à fort prix pour s'évader du quotidien que l'on aime pas vraiment.

Heureusement, il y a de bons côtés et de bons moments passés en compagnie de ma conjointe ou d'amis !