Trop souvent, je me fais demander combien je paie pour louer un studio comme appartement et j'obtiens souvent la réaction classique que c'est bien trop dispendieux. Trop souvent, je me fais demander combien vaut tel ou tel équipement de sport et j'obtiens une réaction de jalousie.

Cela me déçoit. Exactement comme si les gens ne s'attardent pas à chaque détails, mais tirent des conclusions sur un seul point en particulier. Ce qui compte vraiment, ce n'est pas une seule donnée de votre situation financière. Ce qui compte, c'est son entièreté et surtout votre taux d'épargne. Cela ne fait aucun sens de parler en chiffres absolus quand tout est relatif.

Quelqu'un peut vivre dans un loyer deux fois moins cher que vous avec le même salaire, mais il peut dépenser allègrement sur des futilités. Vous connaissez probablement quelqu'un qui s'offre une camionette de travail (un pickup) alors qu'il n'est pas capable de planter un clou ou bien un célibataire avoué sans enfant qui vit dans une maison de 4 chambres.

Tout est une question de choix et de priorité.

Remettre en cause une seule donnée de ses dépenses ne sert strictement à rien. Il faut voir cela dans son ensemble. Peut-être que l'acheteur du pickup vit dans un appartement modique, qu'il ne dépense que pour très peu dans tout le reste. Oui, écologiquement le choix d'une voiture non adaptée est discutable, mais reste que la possibilité pour celui-ci d'économiser ailleurs et d'avoir un taux d'épargne adéquat est possible.

Trop souvent, on juge les autres rapidement.

Peut-être que le célibataire avoué possède un taux d'épargne deux fois plus élevé que vous avec le même salaire. Il a donc moins de dépenses futiles.

De mon côté, le prix du loyer semble à première vue imposant. Or, quand on considère que le taux de taxation au Colombie-Britannique est plus faible qu'au Québec, payer davantage pour un loyer paraît moins fou soudainement. Et ce même logement me permet d'éviter l'achat d'un second véhicule (environ 700$/mois de dépenses évitées).

Au final, mon taux d'épargne oscille entre 25 et 30% alors qu'auparavant, je n'arrivais pas à mettre un sous de côté (sauf le capital sur un prêt hypothécaire).