Annoncé à plusieurs reprises, je suis en cours de changements importants dans mon style de vie afin d'améliorer celle-ci et recentrer mes activités sur mes valeurs.

Déjà, le principal changement est en transition, la maison est à vendre et l'offre d'achat sur sa remplaçante est officialisé. Ainsi, c'est une diminution de la taille habitable et de la distance entre le travail et la résidence qui vient trôner au haut de la liste des améliorations notables.

Mais il y a plus. Par ce changement, le temps pourra mieux respirer, parce que je ne le perdrai plus dans les transports ou dans l'entretien d'une maison trop grande pour soi (tant à l'intérieur qu'à l'extérieur).

Et j'en profite pour aménager chacune des pièces de la façon la plus optimale possible, tant dans son fonctionnement que dans son design, pour que ça soit agréable à y vivre et à l'oeil. Par exemple, le garage sera entièrement repensé au niveau du rangement pour n'y loger que le nécessaire, éviter de s'encombrer d'espaces superflus qui ne permet que d'accumuler des achats impulsifs. Si, en magasinant, je sais pertinemment que l'espace est compté, cela me poussera à faire de meilleurs achats. Repenser et réimaginer chacune des pièces pour en faire un endroit facile à maintenir, agréable à vivre et appliquer certaines techniques de ce grand concept qui m'intéresse qu'est le minimalisme.

Leo Babauta est un blogueur actif à ce sujet et qui me l'a apporté sous les yeux. Ça en est rendu maladif. Tenter de declutter tout ce qui m'entoure, soit vendre/recycler/jetter/donner les objets qui ne me sont pas utiles depuis trop longtemps et qu'en si peu de temps, j'ai réussi, malgré moi, à accumuler.

Bref, ce déménagement futur risque de changer la mentalité reliée à la consommation.