Ça y est. L'étape majeure pour un changement de vie est en cours, celle d'un déménagement qui représente bien plus qu'un renouvellement entre 4 murs. Il s'agit là plutôt d'un point majeur pour adapter son quotidien à sa vision des choses qui a grandement progressé depuis 5 ans.

Ainsi, qui dit déménagement dit ménage. On s'active à repenser ce que l'on souhaite apporter avec nous, ce que l'on place sur des sites d'annonces classées et ce que l'on donne à d'autres. Mais ce processus de tri a apporté quelque chose de nouveau : la reconsidération du monde physique.

N'avez-vous jamais acheté un bien pour peu de temps après se rendre compte que c'est totalement inutile et dépourvu de sens à long terme ?

Prenez un garde-robe. Faites deux piles : ce qui vous paraît réellement essentiel et ce qui vous paraît obsolète, inutile et dont vous ne referiez plus l'achat.

Dans le miens, j'y ai trouvé des livres, beaucoup de livres du type jetable (pas des oeuvres littéraires, plutôt des annuels). J'y ai trouvé des accessoires informatiques, des jeux vidéos, des logiciels. Tout ça, c'est le résultat d'une consommation dans l'immédiat, sans réel impact sur le long terme. Je me donne le défi désormais de réfléchir davantage avant de procéder à l'achat de tout bien qui entrera chez moi afin d'éviter qu'il ne se retrouve rapidement dans le garde-robe.

Car avouons-le, tout ces biens ont un coût et faire dépérir de l'argent dans son garde-robe, c'est loin d'être efficace. Penser avant d'acheter, ça reste la meilleure solution pour économiser les ressources de la Terre (si limitées soient-elles), mais aussi de ne pas encombrer votre garde-robe et vous donnez du fil à retordre lorsque le moment de passer à la prochaine étape (un déménagement) sera venu.

Je commence timidement à apprécier certains bienfaits de la dématérialisation, mais les inconvénients restent solides tout-de-même. Est-ce qu'un livre acheté en format numérique a autant de valeur à long terme à vos yeux qu'un livre papier ?

Je n'ai pas de réponse universelle, car cela dépend du type d'oeuvre, certaines sont intemporelles, d'autres passagères. C'est ces oeuvres qui se consomme et s'oublient rapidement qui devraient être dématérialisées. Mais départager l'un de l'autre relève de la confrontation entre les visions.

Pour l'instant, concentrons-nous sur ce que l'objet physique représente et réfléchissons si l'achat de tout objet est nécessaire ou non, sachant que la possibilité qu'un jour ou l'autre, il devient obsolète, sans valeur.