Chaque personne à qui je raconte notre dernière année mouvementée est stupéfait par le coût élevé du loyer à Vancouver. Comme dans tout, il faut relativiser le simple chiffre mensuel à tous les autres aspects qui l'entourent.

Aspects financiers à considérer :

  • Je payais autrefois 1450$/mois pour un hypothèque qui, une fois payée durant 25 ans, représentait 500$ mensuellement en intérêts.
  • Les coûts d'utilisation, d'entretien et de réparation de la propriété s'élevaient autour de 800$/mois (une fois que l'on considère tous les coûts comme la toiture, les fenêtres et autres composantes à changer périodiquement et également les rénovations mineures et majeures dans le temps pour conserver la valeur de la maison). Et ce chiffre est nettement conservateur, probablement la catégorie où les gens sous-estiment le plus le coût dans la possession d'une résidence.
  • Je résidais dans une province (Québec) où le taux de taxation était bien plus élevé que maintenant (Colombie-Britannique), soit une différence mensuelle de 1200$ à deux salaires.
  • Je possédais une deuxième voiture au Québec qui devait me coûter facilement 600$/mois en entretien/dépréciation/carburant/etc.
  • Le coût d'électricité d'une maison oscillait autour de 180$/mois alors que pour 30$/mois, la facture est réglée dans le cas de l'appartement.
  • TOTAL des dépenses supplémentaires pour notre ex-maison au QC versus notre studio au BC : 3250$/mois

Aspects non-financiers à considérer :

  • Autrefois en banlieue, je réside désormais au centre-ville près de tous les services et activités qui me plaisent.
  • La possession d'un deuxième véhicule ne fait plus de sens étant donné les possibilités de transport alternatif : partage de voiture, autobus, vélo.
  • Le style de vie est bien différent entre la banlieue et la ville. La seconde est moins dépendante de l'automobile, mais peut coûter bien plus en sorties de tout genre si non-réfléchi.

Avec tous ces chiffres, il est clair que le studio actuel est bien plus petit que la maison d'autrefois, mais les styles de vie sont bien différents et s'arrêter à un seul chiffre de 1600$ mensuellement pour le loyer ne représente pas la réelle situation.

De façon simple, je n'ai jamais ressenti être autant à l'aise financièrement qu'en ce moment, même si je vie dans la ville la plus chère du pays. Clairement, mes deux situations ne s'appliquent pas à tous et il faut accepter de ne pas obtenir le même résultat (un studio qui remplace une maison!).

Alors oui, pour reprendre l'expression des propriétaires de maison, je "gaspille" 1600$/mois dans un loyer. Et vous, combien gaspillez-vous dans une maison trop grande et qui vous limite dans votre accomplissement personnel?