Parfois, j'ai l'impression que malgré tout ce que je fais de bien pour apporter le bonheur autour de moi, il ne s'agit que d'un événement hors de mon contrôle pour que la situation s'inverse. Vivre à deux implique parfois (toujours?) des concessions. Là n'est pas le problème. Je comprend que les besoins de l'autre peuvent être différents des nôtres. Par exemple, être loin de chez soi pour le travail implique une relation de couple moins évidente, car une femme (dans mon cas à tout le moins...) a besoin d'être apprécié, d'amour et de réconfort.

Ne pas être présent pour subvenir à ces besoins et l'inconfort s'installe pour les deux. Lui se sent impuissant et pas toujours dans la situation qu'il veut. Elle respire la tristesse et la solitude.

Une solitude réelle, mais nécessaire parfois. Lui voit les possibilités à long terme (au de l'avancement niveau professionnel). Elle voit le manque à gagner de l'immédiat. Deux visions. Deux réalités. Deux vérités. Mais comment choisir et comment balancer une vie pas si évidente ?

Ultimement, je ne souhaite pas sans cesse progresser dans le monde du travail, mais obtenir une position confortable et obtenir la possibilité d'être relocalisé dans une région plus propice à notre bonheur commun. Et éviter d'autres situations négatives qui apportent une telle solitude, une telle tristesse en elle.