Que ça soit le café espresso à chaque matin, le fait de conduire une voiture de moins de 2 ans ou encore de renouveler sa collection de souliers régulièrement, beaucoup de nos gestes sont liés à des habitudes de dépendances. Il peut être tout-à-fait sain d'avoir certaines préférences, passions et/ou goûts personnels. Lorsque ces habitudes se répendent à chaque décision de notre quotidien, cela devient de dangereuses dépendances financièrement, mais aussi psychologiquement.

Financièrement, parce que vous ne pouvez plus vous en passer et cela peut créer une pression sur votre budget et votre habileté à être financièrement indépendant. Psychologiquement, parce que le fait de tourner constamment autour de vos dépendances à chaque jour, semaine ou mois vous limite dans votre évolution en tant qu'être humain. Il y a plus dans votre existence que le lèche-vitrine régulier et le fait de désirer des objets.

Il est impossible de laisser tomber toutes dépendances ou commodités. Vivre seul en autarcie n'est pas une solution. Mais tenter de réduire le nombre de dépendances fait un grand bien à l'âme, libère du temps, libère des ressources financières et naturelles et permet de trouver un sens à votre vie. Si vous croyez que le café à 2$ à chaque matin vous permet de prendre du recul et d'apprécier votre vie, alors continuez à le faire! Si vous croyez plutôt que ce café n'est qu'une mauvaise habitude ou une pression sociale de vos collègues de travail, alors changez tout-de-suite!