Désormais libre de tout emprunt, je me dois de faire un bilan de la situation financière de ma conjointe et moi. D'abord pour mieux planifier l'avenir, mais aussi pour voir l'impact d'une année charnière vers le minimalisme.

Points clés :

  • Aucune dette : La maison étant vendue, nous résidons désormais dans un appartement. Cela est facile à budgéter et ne réserve généralement aucune surprise. Même les électroménagers sont loués, donc s'il s'avérait que l'un d'eux brise, aucun frais n'y sera relié.
  • 1 seule voiture : Nous avons vendu la seconde voiture et également les 2 motos. Avec ces retraits, l'économie mensuel tourne facilement autour de 1000$. Cela s'est fait au frais d'un abonnement au transport en commun (90$/mois), ce qui reste bien moins cher qu'un second véhicule, même d'occasion et économique.
  • Près des emplois : L'un doit faire 14 km pour se rendre au travail (avec la voiture), tandis que l'autre doit faire 9 km pour se rendre au second lieu de travail, permettant d'utiliser soit l'autobus ou le vélo.
  • Valeur des placements : 150 000$ (résiduel de la vente de la maison), 14 000$ (placements 1), 13 000$ (placements 2).
  • Autres liquidités : 9 000$ (compte chèque, à répartir pour fonds d'urgence), 3 500$ (fonds d'épargne CELI), 5 500$ (compte voyage).
  • Les actifs (environ 190 000$) représente 2 années de nos 2 salaires.

Prochainement :

  • Vente de la voiture et remplacement : Comme notre voiture fait partie d'un rappel de Volkswagen pour les TDI (Dieselgate), il est fort probable que nous sortions gagnant de cette situation. Il est prévu d'obtenir la valeur du véhicule au mois de septembre 2015 (environ 19 000$) et chaque propriétaire aura doit à une compensation monétaire (5 000$ à 10 000$). Si cela s'avère le cas, nous remettrons volontier le véhicule au fabricant, placerons la valeur du véhicule en épargne et utiliserons la compensation pour se procurer un véhicule d'une valeur moindre (probablement une autre TDI, mais moins récente).
  • Réévaluer les placements : Au bout d'un an de ce nouveau style de vie, nous devrons réévaluer si nos épargnes sont trop faibles ou trop généreuses.
  • En avril 2017, il est prévu de retirer un montant substantiel des déclarations d'impôts étant donné que nous avons déménagé d'une province où le taux d'imposition est plus élevé que la province de destination. À cela s'ajoute également un retour d'impôts sur les frais de déménagement. Probablement 10 000$.

Comment est-ce possible de pouvoir économiser autant d'argent avant l'âge de 30 ans? Deux personnes avec une vision identique qui ont récemment décidés d'arrêter de vivre comme tout le monde et d'arrêter de devenir ce que les autres veulent qu'ils deviennent, cela a un impact instantanné sur les finances. Nous avons vendus la majorité de nos possessions et n'achetons plus sans arrêt des objets sans saveur. Nous nous contentons du meilleur (donc pas forcément le moins cher) et on achète intelligement. Vendre la maison et vivre à loyer, cela est un choix que tous n'est pas en mesure de faire, mais il est évident que si vous vivez au-dessus de vos moyens et ne voulez rien y changer, épargner un bon pourcentage de vos revenus pourrait s'avérer laborieux.

Aussi, notre choix de ne pas avoir d'enfant soulage énormément des finances. Encore une fois, ce choix est propre à chacun, mais il a malheureusement un impact. L'objectif n'est pas de vivre dans une grotte, mais de vivre la vie que nous aimerions vivre.

N'importe qui, peu importe le salaire, peu importe la situation, est capable de faire des choix, de décider du futur. Parfois le chemin sera plus difficile, mais la vision et le résultat obtenu personnellement sera tout aussi réjouissant. Tout commence par un budget et le respect de celui-ci.