Même s'il y a eu un mois depuis le dernier billet, la volonté d'écrire y était. Après tout, c'est la période des fêtes, la saison de la magie, de l'euphorie commune et des rencontres familiales.

Aujourd'hui, officiellement, plusieurs consommateurs planifient de dépenser d'importantes sommes pour se procurer des biens. Après tout, comment mieux célébrer les fêtes et se sentiment de congé de travail qu'en augmentant la pression sur votre situation financière ?

Car oui, c'est le black friday. Le jour où il fait noir pour votre liberté financière. On vous tient en laisse et vous aimez (probablement) ça.

Mais comment passer à côté de cette période de folie, comment éviter de surconsommer et de s'endetter ?

Pourquoi ne pas en profiter pour fêter la journée sans achat ? Vous pouvez le faire pour vous-même, pour vous prémunir de l'endettement, pour vos amis qui ne demandent pas plus que votre présence durant le temps des fêtes, pour la préservation des ressources naturelles et du climat, pour s'opposer au principe du consommateur.

Parfois, je me demande qu'est-ce qui arrivera lorsqu'on se rendra compte qu'une grande partie de nos achats ne sont qu'ephémères, que leur achat à proprement dit nous rend plus heureux que leur utilisation. Car oui, je l'avoue, j'ai récemment acheté une console de jeux vidéo neuve, un Nintendo Wii U. Bien que je n'ai pas fait un tel achat depuis bien longtemps (probablement 10 ans). Pourquoi ? Simplement parce que j'avais besoin de renouveau dans le divertissement qui m'entoure et cela me permetterait d'en profiter avec ma conjointe.

Mais rapidement, bien que je suis content du prix payé pour l'article en question, il redevient profane à mes yeux, commence à accumuler la poussière et à se fondre au décor du salon. Je n'en suis pas moins heureux, mais l'euphorie de l'achat est litéralement instantanné. Après coup, c'est comme précédemment l'achat, le calme plat, à en douter si je devais réellement procéder à ce dit achat.

Tout comme je commence à considérer de ne pas changer de véhicule. Parce que l'actuel me convient majoritairement, parce que ça serait un achat totalement inutile. Mais la tentation est forte, très forte. La publicité omniprésente cause un réel problème en tant que simpliste-volontaire. J'essaie de survivre à toutes ces forces qui jouent dans ma tête pour ne pas céder aux diverses tentations et de procéder à des achats complètement inutiles. Et ce n'est pas que les finances sont dans le rouges ou ne le permettent pas, quoique j'ai malheureusement cédé deux fois (de trop) à des «acheter maintenant, payer longtemps».

Je vais à l'inverse de ma pensée et de mon idéologie pour deux raisons :

  • Parce que je savais avant de mettre les pieds dans un centre commercial que j'allais me procurer le bien (et ce n'était pas la faute de la publicité, parce que c'est rare de voir ce genre de produit dans des publicités généralistes), et;
  • Parce que le magasin que j'ai choisi pour faire cet achat réfléchi me proposait des termes de fiancement qui me convenait, considérant que je sais pertinement que mes finances permettent de régler la somme sans payer de l'intérêt. En fait, c'est un achat de 3500$, sans intérêt sur 1 an. Du coup, j'ai divisé le montant par 12 pour obtenir le paiement mensuel que cela implique et je considérais que pour acheter le bien qui me paraissait utile, j'étais en mesure de le payer sans crouler sous les dettes.

Ne faites pas comme moi, ayez toujours les sommes avant de les dépenser.

À lire : Happy thanksgiving, and Buy Nothing Day! (en anglais)