Depuis trois ans maintenant, je suis propriétaire et je tiens à jour un budget assez détaillé dans un tableur. Et c'est maladif pour moi d'y référencer les moindres dépenses périodiques à l'aide des chiffres précis et des commentaires pour m'y retrouver (comment j'arrive au chiffre mensuel par exemple).

Même que j'ai des colonnes de simulation de scénario. En fait, j'imagine que je fais un changement important et constate les répercussions sur les finances. Par exemple un déménagement (comme il en est question). Le budget se voit donc ajouté deux colonnes de simulation, parce que je veux estimer si la vente du second véhicule est bénéfique et à quel point.

Évidemment, sans calcul ni trompette, vendre un poste de dépense comme une voiture vous fait inévitablement économiser (sauf si vous achetez un avion pour compenser).

Mais tout cela me fait poser la question : Jusqu'au faut-il aller pour budgéter ses finances ?

On parle ici de finances personnelles. Devrais-je réellement tomber dans la perversion des chiffres et vivre par ceux-ci uniquement ? En fait, je crois que chacun des ménages devrait posséder un budget (et le maintenir à jour), mais tout ne sont pas si friand des chiffres comme je le suis désormais.

Cela m'atteint à un point où je constate que j'en perds la notion de réalisme. Au bas du tableur, une ligne calcul le montant libre mensuellement après les dépenses. Jusque là, rien de trop excessif. Mais avec les simulations, j'ai ajouté une ligne pour visualiser la différence de montant libre. Ainsi, si un scénario x a un montant libre mensuellement de 3000$ alors que le scénario réel est de 2500$, alors la ligne affiche qu'il y aurait une économie de 500$ si la réalité était ce qui est chiffré dans ce scénario x.

On commence à 500$ et on souhaite améliorer ce chiffre, se distinguer. Comment ? En analysant ligne par ligne les dépenses pour tenter de les comprendre et ainsi les réduire. Et c'est là qu'il faut dresser une mince ligne entre le sensé et le maladif.

Parce que même en comprenant les chiffres et en augmentant son montant libre, on ne devient pas plus heureux pour autant.

Oui, ça permet de libérer un stress pour certain (dans les cas de ceux qui bouclent les mois difficilement). Mais dans mon cas, je dois me ressaisir et ne pas me faire emporter par la mentalité de capitalisme à tout prix, soit rendre sans cesse plus rentable ma vie.

Exemple de mon budget actuel :

Rémunérations nettes d'emplois : 6 400,33 Bonus : 400,00 Autres (Ristournes) : 96,00 Total des revenus : 6 896,33

Épargne imprévu : 433,33 Épargne retraite : 0,00 Total des épargnes : 433,33

Versement hypothécaire : 1 039,05 Taxes municipales : 155,93 Taxes scolaires : 70,58 Électricité : 64,59 Gaz naturel : 94,14 Assurances habitation : 55,23 Paiement automobile : 1 110,60 Dépenses auto : 600,00 Assurances auto+moto : 170,89 Immatriculation et permis : 121,27 Téléphones cellulaires : 62,88 Internet : 42,48 Épicerie : 580,00 Animaux : 52,50 Électroménagers (crédit) : 138,86 Pharmacie (médicaments) : 12,50 Total des dépenses : 4 371,50

Montant libre par mois : 2 091,51 Pourcentage d'économie : 6%

MAJ 2013/09/18

Ah et mon budget y est pour une question de transparence et non comme comparatif avec le vôtre. Peu importe votre revenu, vous n'êtes pas à l'abri d'une mauvaise gestion.

Comme a dit Benjamin Franklin : Beware of little expenses; a small leak will sink a great ship.