Le grand saut vers un rythme de vie différent approche. D'ici juin, l'habitation qui retient tout ce que j'avais, tout ce que j'ai accumulé depuis 5 ans sera derrière moi. Toutes ces choses qui peuplaient mon espace ne feront pas inconditionnellement le voyage vers cette nouvelle maison jumelée.

Des meubles, outils, livres, jeux, tondeuse, sacs, pièces de remplacement, chaises, toutes ces choses qui me paraissent complètement inutiles pour finalement obtenir une vie qui nous ressemble davantage ont été vendus par les petites annonces locales.

La vente de ceux-ci ne me déprimait pas du tout, même que ma vie semble se dématérialiser. Pour le mieux.

Les objets me semblent plus souvent d'autrement superflus. Je les retire un à un en réfléchissant adéquatement.

Le processus n'est pas instantanné, il ne s'agit pas que de vider ses espaces de rangement et s'exclamer être devenu minimaliste. Il faut modifier sa façon de penser, réduire ses espaces de rangement, réduire sa consommation, éliminer les achats instantannés, revoir sa relation avec le monde physique.

Je n'ai pas mis aux ordures d'objets qui pouvaient encore être utiles à d'autres. Chacun des objets dont je me suis départi a été donné ou vendu. Mais s'il avait fallu jeter, j'aurais éprouvé un sentiment de culpabilité immense. Celui de consommer de façon irréfléchi et d'être une nuisance directe.

Agissez vous aussi en modifiant votre vision du monde !