Pour la session active, je suis un cours de Politiques environnementales, lequel est fort intéressant, de par sa variété de vision qui fait réfléchir à un niveau parfois abstrait, parfois concret.

Le fait de lire des centaines et des centaines de documents variés, certains sont écrits par des environnementalistes, d'autres son des économistes. La différence de vision est grande : l'environnementaliste me semble réaliste et terre-à-terre par rapport aux initiatives à prendre, tandis que l'économiste typique me semble axé en totalité sur l'aspect financier sans considération autre. Cela est sous prétexte que la science ne réussi pas unilatéralement à dissoudre le doute. Or, il serait honnête de dire que même dans la science économique, le doute subsiste. Tous ne s'entendent pas sur les mesures à prendre pour améliorer la condiion de l'État par exemple. Le récent échange entre Pierre Fortin et Mathieu Bock-Côté à travers leur blog respectif illustre bien la différence entre deux économistes ayant deux visions différentes, opposées et où le doute existe bel et bien.