Avec la récente présentation du Xbox One, je me rends bien compte que de plus en plus d'entreprises sont adeptes non pas uniquement de l'obsolescence programmée, mais aussi de la limitation des possiblités pour l'utilisateur afin de mieux le contrôler et rendre leur industrie complètement incensée.

D'abord, lors de la présentation du produit en question, Microsoft n'a pas dévoilé en détails ce qui allait devenir la revente des jeux pour le Xbox One, ce dernier requiert une connexion à Internet à chaque 24h pour valider l'utilisation des jeux, même si l'utilisateur final ne joue pas en ligne (en multijoueurs).

Extrait de Game-Focus :

Deux semaines après la première présentation, voilà enfin que Microsoft clarifie un peu sa position sur les frais entourant la Xbox One. La bonne nouvelle est que Microsoft confirme que sa prochaine console pourra lire les jeux usagés sans exiger de frais si et seulement si, un éditeur du jeu le permet. Ce qui veut dire que Microsoft remet entre les mains des compagnies de jeux, la décision de permettre ou non la lecture gratuite des jeux seconde main.

Microsoft a également confirmé que sa prochaine Xbox exigera une connexion une fois par 24h. Ainsi, il sera possible de jouer pendant 24h sans aucune validation et sans connexion avec votre profil et une heure seulement sur une autre console ou un autre profil. Après cette période, la console cherchera à se connecter pour se synchroniser, sans connexion vous pourrez écouter des films, mais pas jouer.

Cependant les compagnies de jeux pourraient décider de ne pas utiliser la validation obligatoire de la console et de permettre aux clients de se procurer des jeux préjoués sans frais supplémentaires. Microsoft de son côté ne chargera pas de frais pour les jeux préjoués, mais il faudrait néanmoins les valider dans sa bibliothèque de jeux.

En conclusion retenez que la Xbox One devra se connecter chaque 24h, mais que les compagnies ne chargeront pas nécessairement pour les jeux seconde main.

Comment mieux contrôler la revente d'un bien que l'utilisateur est habitué d'acheter et faire progresser les ventes artificiellement ?

Décidemment, je suis indigné.

MAJ 2013/06/25 18:58

Apparemment, le porte-feuille de Microsoft a parlé : Microsoft recule! Pas de DRM obligatoire et de validation aux 24h. Et malgré que cela ne plait pas à certains, je crois que la grande majorité sont contents de pouvoir conserver le contrôle de leur divertissement.