Depuis plusieurs mois maintenant, j'ai découvert tout le mouvement du minimalisme venant des apôtres sur le web (plus souvent américains). J'y ai développé une pensée différente de celle que j'avais auparavant, j'ai appliqué des changements mineurs (declutter, disent-ils) et majeurs (déménagement), mais je n'arrive toujours pas à dire que le minimalisme m'a rendu plus riche.

Pourquoi? Outre les coûts financiers du déménagement, il y a tout ces coûts pour réorganiser sa vie, classer ses objets restants (ceux qui sont réellement utiles), changer ses meubles pour en trouver qui nous ressemble (simpliste, pas trop volumineux qui poussent à accumuler), acheter des objets qui nous rends moins consommateurs (bizarre à dire, mais acheter un vélo permet de diminuer sa consommation d'essence), etc.

D'abord, il y a le decluttering, le grand ménage. Ce moment où l'on réalise que posséder tant d'objets est complètement incensé, fou. Procéder à un tri et une revue complète de ce que l'on possède aide à comprendre comment et pourquoi nous accumulons, afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. De notre côté, le nettoyage fut relativement efficient, nous permettant de nous libérer de tous ces livres, tous ces outils inutilisés, ces jeux, ces meubles, etc.

Ensuite vient l'organisation. Ce mot, si simple soit-il, n'est plus synonyme de rangement à mes yeux, mais plutôt synonyme de logique. Au lieu d'installer de grandes armoires du plancher au plafond dans le garage, nous avons plutôt installé un système simpliste d'étagères moduables (ClosetMaid dans notre cas). Cela nous permet de voir en un coup d'oeil tout ce que nous avons, de classer facilement les objets sans accumuler de façon continue (parce que nous voyons sans cesse ce qui y est entreposé). Les tablettes de 30 cm de profondeur ne permettent donc pas de "pousser" les choses dans le fond afin d'y mettre davantage à l'avant. On évite ainsi l'accumulation spontanné.

Et lorsque l'on possède un espace d'entreposage réduit, en magasinant la prochaine fois, vous y pensez deux fois avant d'acheter un objet pas si utile, parce que vous ne voulez pas vous emcombrez.

Pour revenir sur le sujet des dépenses, l'achat de ce système d'organisation est coûteux (plus de 600$) dans notre cas pour le garage et les garde-robes secondaires. Pas parce que nous avons trop d'objets, mais parce que nous aimons l'organisation aérée, facile à comprendre et pas encombrée.

À cela nous devons ajouter le flux d'achats parce que nous n'avons pas complètement épousé la mode minimaliste, soit réduire l'exposition à la publicité et au magasinage. Le fait d'être fraichement déménagé ne facilite pas notre éloignement avec les centres commerciaux. Depuis 1 mois, nous avons dépensé plus de 10 000$ pour "devenir" minimaliste dans cette nouvelle maison... aspirateur central (700$), système de rangement ClosetMaid (600$), meubles suspendues Ikea (500$), réfrigérateur moderne (3000$), kayak (600$) et accessoires (300$), peintures (murs : 500$, planchers de béton : 400$), etc.

Tous ces achats ne relèvent pas du minimalisme, mais ça découle de notre projet de prendre le contrôle de notre vie, de notre temps et de devenir "parfait". Je n'en suis pas plus riche, pas plus pauvre non plus, mais il ne faut surtout pas partir dans l'idée qu'être minimaliste réfère automatiquement en un gain de richesse. On économise de l'argent par la main droite, mais on la dépense autrement (mieux?) par la gauche.