Ces dernières années, mon constat était le même concernant une généralité à propos d'une (trop?) grande partie de la population : on n'écoute plus les autres. L'habituelle rencontre familiale du temps des fêtes le confirme bien. J'ai souvent l'impression que l'on parle trop, mais que l'écoute ne fait pas partie de la stratégie.