Depuis que je suis plongé dans ce courant de pensée qu'est le minimalisme, je dois dire que je commence à trouver que ça tourne en rond sur ce que l'on écrit à son sujet. Ça se résume souvent en : débarassez-vous de (presque) tous, vivez sous vos moyens.

Mais en fait, le minimalisme devrait plutôt être un outil de pensée pour faire une transition vers une vie axée sur des principes forts. Un outil qui vous permet de faire le point sur votre façon de vivre et de mieux repartir vers un futur simplifié et mieux construit. Le minimalisme ne doit pas être une doctrine extrémiste, loin de là, car une approche de ce type mène à votre abrutisation pure et simple.

Quand on mentionne de vider vos placards et de ne conserver que le strict minimum, ce n'est pas seulement pour profiter d'une mode, mais ça doit vous inculquer une façon de voir votre quotidien, en vous évitant de tomber dans le panneau du consumérisme et de la vie façonnée par les entreprises.

Quand on vous mentionne de vivre sous vos moyens, ce n'est pas pour être frugal, mais c'est pour être logique, sensé et éviter de vous faire participer à une spirale sans fin que peut devenir la vie : j'ai plus d'argent, donc je dépense davantage. Je dépense davantage, donc j'ai besoin de plus d'argent.

Il faut voir la vie autrement, tout simplement.

Pas la peine de vouloir adhérer à une mode.

Il vous faut un renouveau pour mieux vous connaître, pour mieux vous faire progresser.