Il y avait un moi avant et il y a un moi après. Le point de changement a été le déménagement à l'autre bout du pays pour changer de style de vie. Concrètement, qu'est-ce que cela donne? J'en ai déjà parlé ici, mais il me semble qu'un retour en arrière s'impose pour bien comprendre, 2 ans plus tard, ce que ce changement représente financièrement.

De notre décision de réduire un rythme de vie hodoniste a découlé de multiples économies mensuelles :

  • Économie de 100$ en frais énergétique (30$ en électricité et 50$ pour l'eau actuellement comparativement à 180$ autrefois);
  • Économie de 30$ en assurance habitation (passant de 50$ à un maigre 20$);
  • Économie de 1200$ en taxation sur le revenu (par un changement de province);
  • Économie de 800$ en coût de transport (1 seule voiture économe et transport en commun au lieu de 2 voitures luxueuses);
  • Économie estimée de 50$ pour les restaurants (notre alimentation s'est tourné vers le végétarisme, qui est difficilement accessible dans les restaurants).
  • Économie de 500$ en intérêt sur un prêt immobilier.
  • Économie de 800$ en maintenance et réparation d'une maison.

Bien que notre habitation actuelle nous coûte 1555$/mois en location, je suis persuadé que cela n'est rien par rapport aux coûts d'autrefois par la possession d'une maison. Loin d'être uniquement l'hypothèque, c'est aussi un bien que l'on doit entretenir et investir afin de conserver sa valeur. En plus des coûts de transport reliés étant donné son emplacement dépendant de l'automobile. Si on additionne tous ces coûts irrécupérables, le total est renversant et bien plus élevé qu'un loyer. J'évalue ceux-ci à 3380$.

Ainsi, théoriquement, malgré le loyer élevé, nous avons désormais 1825$ épargnable de plus par mois.

D'un point de vue plus abstrait, on parle de plus de temps pour soi, pour lire et étudier, mais aussi le développement de nouvelles activités et des voyages bien différents d'auparavant. Notre style de vie a évolué vers quelque chose de plus permissif pour soi-même (possibilité de vivre à un seul salaire au besoin) en évitant de se mettre la corde au cou par des responsabilités financières inutiles (dépendance à la voiture et obligation financière d'une coûteuse maison).

Comme je dis souvent, ce n'est pas en faisant exactement les mêmes gestes que l'on obtient des résultats différents. Essayer de changer sa vision et son comportement a de grands impacts à long terme.