S'il y a bien quelque chose que j'ai compris depuis les trois dernières années (depuis que j'ai commencé à voler de mes propres ailes), c'est qu'il faut savoir se donner les moyens de réussir.

Pour atteindre ses objectifs, il faut d'abord s'en fixer. Une fois que cela est fait, évaluation de risques et saisir les occasions qui s'offrent à nous sont les meilleurs outils.

Si à l'âge majeur américain j'ai su partir d'un appartement plutôt ordinaire (620$/mois en 2010) à l'achat d'une maison d'un prix moyen (230 000$ en 2010), c'est que j'ai compris que le risque n'était pas si grand de tenter sa chance et que j'ai vu une occasion de m'envoler vers des rêves.

Une maison n'était pas nécessairement mon rêve, mais c'est avec une solide fondation que l'on peut construire ce que l'on souhaite. Parlez-en aux chinois (et leur fameuse muraille).

Mes ressources financières n'étaient pas nécessairement extravagantes, mais j'ai su prévoir à l'avance et me fixer des objectifs.

De ce point, j'ai accomplis beaucoup plus que je ne le croyais en deux années. Changement d'emploi mieux rémunéré et ayant de meilleurs avantages (et tout ce qui en découle, dont le changement de mentalité en passant d'une PME à une grande entreprise transcanadienne), apprentissage de méthodes de construction, prise de confiance en soi, volonté de poursuivre ses études universitaires, etc.

Cela me rappelle un conférencier auquel j'avais assisté il y a quelques années : Sylvain Boudreau, présentant le Moi inc. et qui raconte comment se donner les moyens de réussir. Tant financièrement qu'émotivement.