Après bien des lectures sur des cas d'abandon de smartphone, je me demande si les gens ne se sont outillés d'un smartphone pour non seulement comme objet d'acceptation social, mais aussi que pour remplir leur temps mort. Le infinite scroll permet de naviguer sans arrêt dans les applications à la recherche de nouveauté sur la vie des autres ou sur les espaces mercantilles des sites de transactions. Le temps passé dernière un écran me rend fou, parce que dispensable pour la majeure partie. Les gens ont-ils vraiment la volonté d'arrêter de perdre leur temps?

Je suis personnellement né avec un clavier dans les mains et j'ai eu la chance de découvrir l'Internet relativement tôt. L'ordinateur était synonyme de possibilités infinies, de par toutes les connaissances que l'on pouvait y trouver. Ça, c'était il y a 20 ans, lorsque l'ordinateur était confiné à un lieu fixe, où l'Internet n'était qu'un moyen de communication restrictif et où le monde réel (loin de l'écran de l'ordinateur du sous-sol) était exempt de high tech. Maintenant, Internet est omniprésent. Qui aurait imaginé un Internet des Objets? Ou la facilité de consommation en tout temps à l'aide d'un "téléphone"?

La technologie est envahissante. Envahissante, pas seulement parce que les corporations en ont décidé ainsi. Envahissante parce que chacun de nous avons laissé la porte ouverte à une forme d'abus. Il n'est cependant jamais trop tard pour revenir sur ses propres décisions.

Dorénavant, je me fierai aux 6 commandements de l'homme moderne, mais réaliste :

  1. Posséder un objet techno si et seulement si les inconvénients ont été évalués avant son utilisation;
  2. Le temps passé à utiliser un objet techno doit rester sous une norme définie;
  3. La vie des autres ne m'intéresse pas au point de ne pas vivre ma propre vie;
  4. Communiquer se fait avec des conversations réelles, pas avec des "posts" ou des "likes";
  5. L'utilisation d'un objet techno ne doit pas interférer avec une interaction réelle;
  6. Les temps morts ne seront pas remplis de scrolling à l'infini.

Concrètement, je :

  • réduis significativement le nombre d'applications (et donc le nombre de possibilités) sur mon téléphone intelligent;
  • téléphone plus souvent les gens pour échanger et avoir de leurs nouvelles;
  • me retire des médias sociaux;
  • n'utilise que mon ordinateur pour des recherches réelles sur des sujets qui me passionne;
  • n'achète pas de technologie de manière répétée, spontannée ou sur une base régulière (me contentant de remplacer un vieil appareil seulement);
  • me concentre sur la création de contenu au lieu de la consommation instantané de contenu jetable;
  • préviens l'omniprésence dans mon quotidien en balisant correctement mes attentes avec les amis, collègues et familles.

Même si mon équipement se constitue uniquement d'un téléphone intelligent, d'un ordinateur et d'une télévision, c'est dans l'utilisation que nous faisons de ces objets que notre quotidien s'est transformé depuis plusieurs années déjà, sans réellement nous rendre plus heureux.

Je rêve de revenir dans le temps pour certaines sphères de mon quotidien, en 1980 par exemple, à la Stranger Things, où les gens vivent le moment au lieu d'être anxieux du passé et stressés du futur, angoissés de leur image publique et exaspérés de leur horaire du temps.

Lectures intéressantes :