Depuis le temps qu'on se connaît, il y a de ces choses qui nous semblent perdues dans le temps, oublié ou que l’on aimerait voir apparaître. Mais la vie nous vole parfois ceci de si précieux, le temps qui file si rapide.

D'abord, il y a la nouvelle. Celle d'un événement autrefois espéré, mais devenu inattendue tellement il tardait à se réaliser. La vie, si inexplicable soit-elle, débute avec une naissance. Un enfant devient la nouvelle réalité d'une mère.

Mais déjà que l'on est né que la vie se met à défiler, les jours ce succèdent et l'impression du toujours trop vite s'emparent de nous. De façon bien différente chacune de notre côté, toi comme moi, les journées sont finies avant même d'avoir tout vu. Enfant, chaque chose m'a apparu importante. Rires, délires. Varicelles, brimbelle. Lego, Jello. Sandie, amis. Hélène, incroyablement humaine.

À l'adolescence, on ne perçoit plus les choses de la même façon, la vision se trouble. Mais comme dans tout, la vérité reprend toujours le dessus. Avenir et fierté sont probablement les mots qui façonnent ce que vous m'avez toujours exprimé. Des jours, c'était gris nuageux. Mais les stratus sont tombés et ont fait place à ce que j’ai cru être mon développement à long terme, passant par des chemins autres que ceux qui m'étaient déjà tracés. Pas parce que je ne voulais pas suivre conseils et votre optimisme contagieux, mais parce que j'avais un besoin de prendre un risque et que la vie ne représentait pas encore pour moi passer par les chemins évidents. Peut-être par manque de confiance en soi, peut-être par ignorance.

D'un jour à l'autre, il y a des hauts et des bas, des duos et des combats. Globalement, j'estime que j'ai plutôt utilisé les vagues à bon escient que de tenter de me sauver d'une noyade, me considérant chanceux pour qui je suis devenu et par qui j'ai été entouré dès les premières minutes d'une nouvelle réalité, la vie.

Maintenant, la vie se balance d'un quotidien mouvementé par des projets de toutes sortes, sans regret aucun sur les choix antérieurs. Tout ce que je cherche, c'est de continuer à être votre avenir, votre fierté.

Tu seras toujours pour moi un être cher, une mère. J'apprécie au plus haut point tout ce que tu as pu faire pour moi, tout ce que tu as pu sacrifier. Sache que tous tes appels me font un heureux pincement au cœur et qu'un souper ensemble n'a d'égal que le suivant que l'on planifiera !

Toutes ces choses que l'on ne s'est pas dites, disait Marc Levy, parlons-en.

Ton fils.