Acheter des objets usagés, ce n'est pas seulement une question pour les pauvres.

  1. Participer dans le principe des 3R : Réduction, Réemploi et Recyclage. Si vous devez réellement vous procurer un nouvel objet, alors le réemploi, la réutilisation est inévitablement le meilleur choix. Vous débarrassez quelqu'un de quelque chose dont il ne voit plus l'utilité et pour lequel vous en avez une.

  2. Épagner financièrement sur le long terme et investir sur soi. Quelque soit votre salaire annuel, si vous pouvez épargner 100$ sur un objet qui en vaut 500$, ce même 100$ pourra vous servir à autre chose, soit vous procurer un autre objet, soit l'investir pour votre avenir. À petite échelle, ça paraît anodin, mais prendre cette habitude, c'est éviter des soucis financiers futurs et promouvoir sa prospérité.

  3. Éviter de payer pour la dépréciation. Laissez quelqu'un d'autre payer la déévaluation rapide d'un objet neuf dans les premiers mois ou les premières années de son acquisition.

MAJ

Un article récent d'Ariane Krol en fait mention sur LaPresse.com.

On y apprend que les acheteurs d'articles usagés le font pour économiser, mais aussi parce que c'est bien vu (prolongement de la vie des produits, réduction des déchets, refus du gaspillage). Les vendeurs le font aussi pour des raisons similaires, mais leur raison principale est de désencombrer la maison.