Disons que vous avez deux options :

  1. Acheter une voiture neuve à 30000$ financée sur 6 ans à un taux d'intérêt de 0%. Cette berline intermédiaire consomme 8 litres aux 100 kilomètres et coûte environ 30% plus cher à assurer. Entre connectivité bluetooth avec CarPlay et miroirs auto-rétractables, les voisins seront jaloux.
  2. Acheter une voiture d'occasion à 6000$ sans financement. Cette compacte consomme 6 litres aux 100 kilomètres et coûte environ 1000$ en réparation par années. Entre un lecteur à cassette et les phares avants jaunis, le charme est optionnel.

Le plus tentant pour la majorité est de choisir la première option. Pour diverses raisons. Mais financièrement, après 6 ans, voyons voir l'impact.

Option 1 : 30000 (achat) + 10800 (carburant sur 6 ans à raison de 15 000 km par année au coût de 1.50$/L) + 14040 (assurances en Colombie-Britannique durant 6 ans) - 13000 (valeur potentielle de revente après 6 ans) = 41840$ = environ 7000$/an

Option 2 : 6000$ (achat) + 7290 (carburant sur 6 ans à raison de 15 000 km par année au coût de 1.35$/L) + 10800 (assurances en C.-B. durant 6 ans) + 6000 (réparations durant 6 ans) - 1500 (valeur potentielle de revente après 6 ans) = 28590$ = environ 4800$/an

Ce dilemne, je l'ai eu l'an dernier. D'un coup de tête, j'ai choisi l'option la moins dispendieuse, sans réellement chiffrer les économies que je réaliserais. De plus, l'argent non dépensée, si investi, se vera fructifié, amortissant encore davantage le 4800$ par année du coût de la voiture.

Ce que je retiens :

  • Même à un taux de financement à 0%, cela ne peut pas justifier le fait de se procurer une voiture neuve.
  • Les voitures moins récentes ne consomment pas plus de carburant, malgré ce que tente de vous faire croire les fabricants automobiles. Une Honda Civic de 1992 consommait déjà environ 7 litres aux 100 kilomètres en utilisation mixte, identique à la consommation d'un modèle neuf.
  • Si on passe par-dessus le fait que l'on veut frotter sa voiture et impressionner le voisinage, il est possible d'économiser gros.
  • Il faut arrêter de surestimer ses besoins et y aller avec une voiture plus petite. Louer une camionnette au besoin est plus logique que de s'acheter celle-ci pour une seule journée par année où elle est vraiment pratique. Mais l'achat automobile est loin d'être rationnel pour la majorité de la population.

Autrement, je considère toujours que le 4800$/an est une dépense qui pourrait être réduite davantage par l'utilisation exclusive de l'auto-partage. En effet, Evo offre des services d'auto-partage dans la région de Vancouver. Au coût de $81/jour incluant carburant pour 200 kilomètres et assurances ou encore 15$ pour une heure, cela est dispendieux pour une utilisation fréquente, mais pour une utilisation de moins de 60 jours par année, cela pourrait faire beaucoup de sens.