mindwi.se: deux-morceaux-de-pain

Publié le: 2020-06-10

En Inde, on dit parfois « Tout ce dont vous avez besoin, c'est de deux chapattis par jour. » Cela ne veut pas dire de subsister avec deux morceaux de pain par jour, mais c'est un allusion au peu dont nous avons réellement besoin.

Cette expression se veut plutôt utile. Dernièrement dans mon quotidien, j'avais envie de manger des plats copieux, d'acheter plus de vêtements et quoi d'autres. La phrase me demande de m'arrêter et de me rappeler à quel point j'ai besoin de très peu, même si parfois, je veux beaucoup de choses.

Cela me stupéfait de constater le nombre de fois où je veux des choses dont nous n'avons pas vraiment besoin. L'idée surgit, l'envie de la faire suit, et nous avons une habitude mentale de simplement suivre cette dite envie. L'idée pourrait avoir été mise dans nos têtes par quelque chose que nous lisons en ligne ou entendu par un ami ou regardé dans une émission de télévision. Peu importe d'où vient l'idée… nous la voulons instantanément.

Je sais que je me suis mis en tête de faire un voyage ou de m'entraîner pour un événement, simplement en mentionnant l'idée par quelqu'un d'autre. Tout à coup, je suis accro à cette idée et je change ma vie pour en faire une réalité. Je vais réserver un voyage et passer du temps à le planifier et à faire le voyage, simplement parce que l'idée m'est venue à l'esprit. Je me suis entraîné pour des épreuves physiques pendant des mois, simplement parce que l'idée m'est venue à l'esprit.

Il en va de même pour la nourriture: j'ai envie de manger, et je suis soudainement à la recherche. La nourriture est devant moi, et je ne peux pas résister à la manger même si je n'ai pas faim.Et si nous nous arrêtions lorsque l'idée nous vient à l'esprit? Et si nous avions remarqué l'envie au début, et l'avons simplement prise pour ce qu'elle est: une impulsion qui surgit en nous comme mille autres pensées et sentiments le font toute la journée.

Nous n'avons pas besoin d'être esclaves de nos impulsions. Nous pouvons les voir avec attention et les regarder avec curiosité. Nous pouvons nous rappeler que nous n'avons besoin que de deux morceaux de pain et revenir à notre programmation normale. Nous pouvons faire des choix non pas en fonction de nos envies mais de nos intentions plus grandes. Et je pense que nous pouvons trouver le bonheur en très peu, parce que le bonheur ne vient pas de la satisfaction de nos pulsions mais de la réalisation du bien en nous et à chaque instant de notre vie.

Adapté de mnmlist - just two pieces of bread publié le 21 novembre 2016.