mindwi.se: erreur

Publié le: 2019-07-30

Malgré notre prise de conscience récente et de notre volonté de vivre consciencieusement, il nous arrive de faire des erreurs. Et celles-ci se sont révélées coûteuses au fil du temps.

Prenons par exemple l'achat de matériel de sport. C'est un domaine où la majorité des gens vont s'équiper de tout, en même temps et à des prix parfois élevés. Au lieu de choisir de se concentrer sur un sport ou deux seulement, beaucoup vont y aller sur tous les fronts. Kayak, vélo, hockey, ski, escalade, baseball, etc. Les choix sont infinis dans chacun de ses domaines.

Le simple fait de vouloir posséder son équipement alors que nous ne sommes pas convaincu de l'aspect long terme de notre implication a des impacts financiers importants. Même pour nous qui souhaitons contrôler nos dépenses et éviter les erreurs de jugement.

La planche à pagaie

En 2017, nous avons acheté une planche à pagaie gonflable au coût de 1450$ (taxes comprises), pensant que cela valait l'investissement pour être plus heureux. Deux ans plus tard, le bilan est bien différent : nous ne l'avons utilisé que 5 fois. Pourquoi si peu? Parce que nous avons concentré nos énergies sur des sports qui nous ressemblent davantage, parce que le fait de devoir l'entreposer, le transporter (25 livres!), remplir le coffre de la voiture, le gonfler et l'apporter sur notre dos jusqu'à la rive (parfois assez loin de la voiture) a eu raison de notre volonté de l'utiliser.

Souhaitant s'en départir, nous constatons que ce nous avons payé est déraisonnable par rapport à ce qui se vend dans l'usagé. Notre planche se vend encore en liquidation à 800$ (+taxes). Nous avons affiché celle-ci 750$ sur Craigslist et avons accepté une offre à 675$.

Comment dire?
1450-675=775$
En considérant le nombre de fois utilisé, cela représente 155$/utilisation.

Alors qu'il est possible d'en louer un pour 40$ pour 2 heures et que cela nous évite de l'entreposer, le transporter, remplir la voiture, le gonfler et l'apporter sur notre dos, disons que l'investissement fût très ordinaire.

Quoi en retenir ?

Je crois fermement qu'acquérir un objet très trop facile. La décision, aussi réfléchie soit-elle, ne prendra jamais en considération le futur qui se déroulera véritablement (pas celui que l'on prévoit). Il est alors difficile de bien décider. Parfois on vise dans le mille, parfois on échoue lamentablement.

En cas d'échec (comme dans le cas de cette planche à pagaie), c'est évidemment bien moins facile de s'en départir. L'émotion peut parfois prendre le dessus ou encore le côté rationnel nous disant que cela risque de se transformer en perte financière. Or, j'ai décidé il y a quelques années de ne pas baser mes décisions actuelles sur celles du passé. Ainsi, éprouver du remord envers un achat et ne pas m'en départir ne fait pas parti de mon style de vie. Si j'ai fait une erreur, je l'assume et tente d'analyser les raisons pour ne pas les reproduire dans mes futures décisions.