mindwi.se: mise-à-jour-3

Publié le: 2019-07-23

Profitant d’une période prolongée de vacances, ma conjointe et moi avons entammé un nettoyage (tardif) du printemps, tant au niveau physique que psychologique. Cela s'est produit sur 3 fronts : la télévision, la voiture et le rangement.

La télévision

D’abord est venu notre décision de se départir de cette boîte noire, ce que nous avons théoriquement fait. Concrètement, elle fut décrochée du mur, le mur a été repeint après les dommages causés par un meuble suspendu et le support mural et tout cela a été placé en vente sur Craigslist afin de tourner la page (ou plutôt changer de poste!).

Nous sommes persuadé qu'il s'agit d'un excellent choix à long terme pour nous et notre petit nouveau.

Financièrement, nous aurons récupéré environ 400$ et éliminé un maigre 15$ de dépenses mensuelles (14$ pour Netflix et un gros dollar d'électricité).

La voiture

Au cours du mois, notre odomètre s’est enflamé, enfilant les kilomètres les uns après les autres afin de visiter quelques coins reculés de notre province et camper paisiblement avec notre fils. Les discussions de feu de camp sont variés comme le veut la tradition. Ce qui est ressorti un soir, c’est notre intention encore et toujours de tenter de vivre sans voiture. Plusieurs arguments sont parvenus à notre bon sens. D’abord les coûts directs que l’on peut éviter (voir ci-bas), mais aussi le simple fait de provoquer le changement et voir ce qui se passera. Après tout, la famille s’est agrandi et utiliser notre voiture compacte dans des road trips ne fait plus vraiment l’affaire, l’espace et le confort se font rares.

En fait, mensuellement, nous sommes venus à la conclusion que la voiture nous coûte un montant (relativement) faible mais que cela vaut quand même l’effort d’essayer.

Sans considérer les coûts externes sur la société, il s’agit ici de 500$/mois. Il faut dire que je suis plutôt frugal avec cette voiture qui consomme peu de carburant (5.5 L/100 km), je fais le strict minimum en réparation et je change moi-même les pneus et fait de petits travaux. Dans un contexte comparatif, la moyenne svec une voiture plus récente serait plutôt de 600 à 700$.

En considérant que je n’aurai qu’un seul laisser-passer mensuel d’autobus à payer (96$), cela laisse environ 400$/mois à dépenser sur des voitures de locations et autopartage pour atteindre le même coût total. Ou 500 à 600$ si l’on considère une moyenne générale de la population de la province.

D’ailleurs, le point du confort et de l’espace a pesé dans la balance étant donné que louer des voitures à court terme pour effectuer des voyages spontannés nous permetterait de choisir un véhicule taillé plus adéquatement sur nos besoins.

Financièrement, nous récupérerons environ 4000$ de la vente de la voiture, auquel on doit ajouter 500$ pour les pneus d'hiver, 200$ pour la boîte de transport, 400$ pour un support à vélo et 200$ pour les barres de toit, pour un total estimé de 5300$. Les dépenses mensuelles économisées seront de 500$, mais de nouvelles dépenses viendront s'ajouter (transport en commun, autopartage, location à court terme, etc).

Le rangement

Notre condo paraît bien plus grand sans le meuble télé, mais aussi avec le nettoyage et le désencombrement général que nous effectuons continuellement. Le résultat est appréciable. Les garde-robes sont mieux rangés, chaque chose est utilisé et à sa place en tout temps.

Additionnellement, nous avons un espace d'entreposage dans le garage sous-terrain. Celui-ci mesure 4' de largeur par 6' de profondeur par 6' d'hauteur, soit 144 pieds cubes de rangement. L'espace sert actuellement en partie de lieu d'entreposage temporaire des objets que nous souhaitons se départir et qui attendent un acheteur : pneus d'hiver de la voiture, paddle board et plusieurs autres petits objets.

Bien que nous louerons notre espace de stationnement après la vente de la voiture, nous prévoyons continuer d'utiliser l'espace d'entreposage afin d'y placer un vélo (ou 2), l'équipement réduit de camping, les planches à neige, les outils de vélo, les restants de peinture, les raquettes à neige et c'est à peu près tout.

Conclusion

Nous sommes confiant dans ces changements et dans le processus d'élimination de ce qui ne nous apporte pas de bien-être supplémentaire afin de supporter un style de vie axé sur le slow living et sur notre volonté d'approfondir les choses au lieu de tenter de ratisser plus large et toucher à tout.