mindwi.se: modestie

Publié le: 2020-06-25

Selon le dictionnaire Larousse, le mot modestie renvoie à :


Littéraire. Pudeur dans l'expression des sentiments : La modestie de son regard.
Modération, réserve, retenue dans l'appréciation de soi-même : Sa modestie est excessive.
Faiblesse, peu d'importance de quelque chose : La modestie de vos exigences me surprend.

De mon expérience, la modestie ne fait pas parti du quotidien des citoyens de la société actuelle. Tout ce que je vois me semble référer à de l'ostentation, voire de l'indécence.

Vivre dans des milieux plus denses signifie plus de mouvements, plus d'activités. Or, plusieurs ne semblent pas considérer le bien-être de ceux qui les entourent. Les nuisances peuvent être sonores, odorantes, visuelles ou psychologiques.

Prenez par exemple un boulevard achalandé où le traffic est abondant. La vaste majorité des véhicules qui y circule renvoie une pollution sonore relativement minimale, mais un très faible pourcentage des véhicules défonceront non seulement les tympans des habitants, mais aussi les limites du raisonnable.

Vivre modestement

On dit de celui qui est modeste qu'il est retenu, réservé, pudique. Il est modéré dans l'appréciation de soi-même, exempt d'orgueil, de vanité : Un être modeste qui ne cherche pas à se mettre en avant.

Mais est-ce que cela est valorisé dans une société où le star système pousse des idéaux de beauté plastifiée, d'individualisme sans relache, de bonheur à coup de dépenses, de spiritualité inexistante et de superficialité évidente?

En tant de société de consommation, le bonheur individuel passe avant tout. L'être humain d'abord, le respect d'autrui (incluant Mère Nature) ensuite. La prédominance de l'être humain sur son environnement est tellement flagrant et déplorable. Chaque comportement individualiste me donne envie de m'exiler loin de ce chaos sociétal. Je n'ai pas envie de participer à cette jungle qui ne représente pas des valeurs nobles et des idéaux communiaux afin d'améliorer notre condition collective. À la fin, c'est la culture de l'individualisme qui affronte l'idéologie de bien vivre en communauté. Et ça, pour moi, c'est identique à la bataille consumérisme contre simplicité volontaire.