Dépenses inutiles

Avec le temps, je réalise que les plus grosses dépenses ne sont pas celles qui sont fixes (comme l'habitation), mais plutôt l'argent disponible après avoir payé vos obligations. En fait, si vous souhaitez réduire vos dépenses, le plus simple est de regarder où va cet argent. Même si comme moi vous vivez dans un lieu où le coût de la vie est élevé et où dépenser 1600$/mois pour se loger est la norme, la vérité est que si vous formez un couple gagnant chacun 60 000$ par année, il vous reste tout-de-même plus de 4000$ par mois après avoir payé le loyer. C'est à partir de ce point que les choses se gâtent le plus souvent.

Entre paiement automobile, dépenses farfelues et répétées, création de besoins et voyages, il faut parfois faire des choix afin de planifier à long terme. Au lieu de se plaindre des coûts élevés de la vie, pourquoi pas arrêter de penser que l'on doit vivre comme un roi à chaque jour et que tout nous est dû?

J'ai longtemps moi-même dépensé des montants indécents d'argent pour me payer des choses qui ne m'ont rien apporté à long terme, juste parce que je pensais que c'était ce que je devais faire. Finir le sous-sol d'une maison, finir le paysagement, m'éloigner de mes lieux d'intérêt et de mon travail en comblant le vide par l'achat de véhicules luxueux, acheter des outils de rénovation ou de jardinage, dépenser des fortunes en restaurants et voyages, etc.

Or, quand on se sort de ce cercle infini et vicieux de dépenses à outrance, on réaliste que très peu est requis pour vivre une bonne vie :

  • Vivre dans plus petit : nous avons fait le choix de vivre dans un condominium malgré les frais de copropriété qui attirent les froncissements de yeux des propriétaires de maison unifamiliale.
  • Vivre autour des services, parcs et centres d'intérêts : Pouvoir accéder à tous les services sans utiliser une voiture était pour nous un incontournable. L'épicerie est à proximité, tout comme le dentiste, le physiothérapeute, le médecin de famille, etc. L'hopital est à 10 minutes d'autobus ou environ 25 minutes de marche. Nous avons accès à la location de voiture et à l'auto-partage. Les parcs sont nombreux, les pistes cyclables omniprésentes.
  • Vivre simplement : Déposséder ce qui ne nous est pas essentiel est une révélation et un soulagement. Vendre un objet qui nous semble inutile peut signifier une perte monétaire instantanné. Or, j'ai découvert avec le temps que ne pas posséder signifie aussi ne pas devoir remplacer, réparer, entretenir, entreposer, etc. Les dépenses que nous éliminons aujourd'hui ont le pouvoir de l'être à perpétuité.
  • Approfondir plutôt que varier : je préfère désormais me concentrer sur un nombre réduit de passe-temps afin de m'y consacrer plus profondément et ne pas avoir peur d'y consacrer plus de temps.
  • S'alimenter sainement : éviter l'alcool, le fast food et me concentrer sur des aliments frais, sains et crus le plus possible. Cela me permet de réduire les dépenses alimentaires et l'inventaire dans le garde-manger. Au lieu d'une variété de petits pots de sauce diverses, il est plutôt question de quelques essentiels uniquement par exemple.
  • Bouger quotidiennement : Même si je n'ai toujours pas réussi à me débarrasser de la voiture, j'essaie de me rendre au travail quelques fois par semaine à vélo et de marcher quotidiennement, en plus de l'entraînement en salle.

Au final, on revient à la base et on apprécie vraiment les petites choses de la vie, sans prétention, sans pression et avec une dépendance moindre à l'aspect financier du monde moderne.